Perte de poids

Maigrir avec sa tête : est-ce que prendre et perdre du poids est purement psychologique ?

Si vous avez suivi un nombre incalculable de régimes (plus ou moins contraignants) pour perdre vos kilos en trop et que vous n’arrivez toujours pas à atteindre votre poids idéal, vous devez certainement vous dire : les régimes ne marche pas. Et la réalité est que, pour beaucoup d’entre nous, la méthode hypocalorique n’est tout simplement pas efficaces, ou impossible à tenir sur le long terme.

Mais en l’occurrence, ce qui peut vous aider à retrouver la ligne (et le sourire) est d’apprendre à maigrir avec votre tête. Comment ? Tout simplement en étant plus à l’écoute de vos sensations et de vos envies en matière d’alimentation. Et en tenant compte des facteurs psychologiques, émotionnelles, mais aussi nerveux de la perte de poids.

Voici tous nos conseils pour atteindre enfin votre objectif minceur en vous servant…. de votre tête.

Pourquoi les régimes ne marchent pas ?

Le problème des régimes, et ce qui expliquent que dans de nombreux cas, ils ne fonctionnent pas, c’est qu’ils nous poussent à considérer notre alimentation, et nos envies alimentaires, de manière désagréable et négative.

Ils instaurent même souvent un cycle vicieux vous vous forcez à moins manger sans tenir compte de votre sensation de satiété, vous vous contenez jusqu’à ce que votre volonté s’épuise… Puis vous vous ruez à nouveau sur la nourriture et reprenez tous les kilos perdus, voir même plus.

Maigrir, est-ce psychologique ?

Ces cycles dans lesquels vous êtes amené à repousser les limites de votre volonté sont voués à l’échec. Pire encore, ils vous vident de votre énergie et de votre confiance en vous. Vous avez la sensation que vous êtes trop faible pour atteindre le poids que vous vous êtes fixé. Et donc vous baissez les bras et vous tournez vers la nourriture pour oublier votre échec.

C’est un fait, plus de 40 % des personnes qui suivent un régime l’abandonnent avant la première semaine. Et 80 % au bout d’un mois seulement. Or, une perte de poids durable passe par un rééquilibrage alimentaire et des changements sur le long terme. Vous voyez donc bien qu’un régime amincissant restrictif ne peut pas marcher.

Un régime n’est pas durable… d’où l’effet yoyo

C’est d’autant plus graves que ces restrictions alimentaires vont avoir pour effet de modifier le fonctionnement de votre organisme. En effet, lorsque vous réduisez votre apport calorique, votre métabolisme va ralentir et stocker des graisses. C’est un mécanisme de défense, pour établir des réserves au cas où vous n’auriez plus du tout accès à de la nourriture.

Le fait est que désormais, même un repas relativement équilibré peut vous faire prendre du poids. C’est ce qui explique que les régimes alimentaires, et en particulier les méthodes les plus drastiques (comme le régime 800 calories) ne soient pas tenable et efficace sur le long terme. Dans plus de 95 % des cas, vous allez reprendre les kilos que vous avez perdu pendant votre diète. Et parfois même plus.

Votre régime va donc vous donner la sensation d’avoir fondu pendant quelques semaines. Mais ce résultat ne sera jamais durable. Et vous allez réentrer dans le même engrenage de sensation d’échec et de pensées négatives associées à la nourriture.

Et le sport : c’est efficace pour perdre du poids

On dit souvent qu’un régime alimentaire n’est réellement efficace que lorsqu’il est associé à une activité physique soutenue et régulière. Or le sport n’a pas vraiment d’impact direct sur votre perte de poids. En effet, le moindre écart peut vous demander plusieurs heures de sport à rattraper.

Prenons l’exemple d’un croissant au beurre. En soi, il peut vous sembler parfaitement inoffensif. Mais en réalité, il représente près de 400 calories. Des calories que vous ne pourrez éliminer qu’en courant plus d’une heure sur un tapis roulant. Vous voyez la logique ?

Maigrir avec la tête : reprogrammer son rapport à la nourriture pour perdre du poids

Et si vous n’êtes pas un adepte du sport, votre volonté en la matière va risquer de s’éroder comme pour la restriction alimentaire. Certes, vous allez vous pousser à faire de l’exercice physique régulièrement pendant un certain temps. Mais votre motivation, et votre corps, vont finir par s’épuiser au bout d’un certain temps. Et vous risquez donc de jeter l’éponge, et revenir à la case départ.

Attention, cela ne veut absolument pas dire que le sport ne soit pas bénéfique pour votre santé. Mais en matière de perte de poids, son impact est limité (notamment si on le compare au facteur alimentation). Par contre, ce peut être un moyen efficace pour se débarrasser de sa cellulite.

Prendre du poids : et si ça se passait dans la tête ?

Le plus dur à accepter lorsque l’on parle de poids, et surtout de régime, c’est que nous ne sommes pas tous égaux en la matière. Vous avez certainement des amies qui peuvent se goinfre à longueur de journée sans que cela est une réelle incidence sur leur ligne. Bien sûr, nos métabolismes sont uniques, et cela peut expliquer des écarts. Mais ce n’est pas la seule raison.

Un élément très important à prendre en compte lorsque l’on s’intéresse à la perte de poids est d’ordre psychologique : il s’agit de notre rapport à la nourriture. En effet, certaines personnes vont se réfugier dans les sucreries ou le gras à la moindre contrariété. Et puisque notre vie est loin d’être un long fleuve tranquille, il y a de grandes chances pour que ces épisodes se répètent régulièrement.

C’est ce qui explique que pour beaucoup, maigrir ne passe pas du tout par un abonnement à la salle de sport ou un régime hypocalorique. Mais tout simplement dans la compréhension et la transformation de notre rapport à la nourriture. Pour beaucoup, cela passe par un travail sur soi très profond et un déclic : celui qui nous permet de comprendre ce qui nous pousse à manger, et pourquoi nous voulons perdre du poids.

Les facteurs cérébraux et psychologiques associés au régime

Si vous êtes plutôt de nature pragmatique, sachez que le rapport entre notre poids et notre tête n’est pas uniquement d’ordre psychologique. En effet, notre cerveau a le pouvoir d’influencer la grande majorité de nos organes et les processus physiologiques qui régissent notre organisme.

Que nous en soyons conscient ou non, notre tête régule ;

  • les battements de notre cœur ;
  • notre pression sanguine ;
  • notre digestion ;
  • notre indice glycémique.

Pour l’essentiel, ces processus se font sans que nous en ayons conscience, mais aussi sans que nous puissions réellement les contrôler. Mais en ce qui concerne le poids, des facteurs psychologiques, et donc personnels, vont aussi entrer en considération. Cela passe par notre environnement direct, notre histoire familial ou l’impact que peuvent avoir les médias sur notre rapport à la réussite, mais aussi au corps.

Pour déterminer à quel point ces facteurs peuvent être cruciaux dans votre prise et perte de poids, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que je finis systématiquement mon assiette ?
  • Est-ce que je mange même quand je n’ai pas faim ?
  • Ai-je pour habitude de grignoter des sucreries quand je ne me sens pas bien ?

Cette méthode va permettre de prendre conscience de votre rapport à la nourriture et de reprogrammer votre cerveau pour changer vos habitudes alimentaires. C’est le seul moyen efficace et durable pour perdre du poids, et surtout développer une relation plus saine avec votre alimentation et votre corps.

Nos conseils pour changer votre rapport avec votre poids

Pour perdre du poids avec votre tête, vous pouvez commencer par adopter les bons réflexes suivants :

Ne vous écoutez pas tout le temps

Comment éviter l'effet yoyo

Notre organisme est souvent un bon indicateur de ce qui est bon ou pas pour nous. Les gargouillis, par exemple, indique que vous avez faim et que votre corps a besoin de calories pour fonctionner. Ces mécanismes concrets sont aussi très intéressants pour vous apprendre à faire la différence entre une faim physiologique (et donc réelle) et une faim psychologique (pour vous récompenser, étouffer une pensée négative ou contrer l’ennui).

Profitez plus de vos repas

Lorsque l’on mange, il ne faut pas le faire uniquement avec le ventre, mais aussi avec la tête. Plus l’on prend son temps à table, moins on grossit inutilement. En effet, notre cerveau a besoin d’un peu de temps pour comprendre qu’il a suffisamment mangé, et ainsi mettre un terme à la sensation de faim. Si vous engloutissez votre déjeuner en moins de 5 minutes, vous risquez de vous empiffrer inutilement. Car c’est en effet uniquement quand nous avons réellement faim que nous pouvons manger sans prendre de poids.

Faites-vous plaisir

La nourriture devrait être associé au plaisir et à notre bien-être social. C’est en effet un moment de partage avec nos proches, et pas uniquement une fin en soi. Profitez donc des repas de fêtes, car vous serez généralement plus concentré sur vos convives que le contenu de votre assiette. C’est aussi un excellent moyen d’associer la nourriture avec une sensation positive, et non pas vous concentrer uniquement sur le comptage de calories.

Arrêtez de vous peser tous les jours

Monter sur la balance quotidiennement peut avoir un effet très néfaste sur votre moral. Et vous donner l’impression que tous vos efforts ne servent à rien. Le fait de vous priver sur un repas ne va pas se traduire immédiatement par une perte de poids. Donc laissez votre organisme oeuvrer à son rythme, et pesez-vous moins (une fois par semaine sera largement suffisant).

Stop à la culpabilité

Lorsque l’on pense constamment à ce que l’on mange, on peut culpabiliser au moindre écart. Or le stress est très mauvais pour votre ligne, puisqu’il vous fait sécréter de la cortisone, qui déclenche le stockage des graisses. Donc mieux vaut vous faire plaisir avec un bon gâteau au chocolat de temps à autre que de vous fustiger pour y avoir simplement pensé !

Ne mangez pas simplement parce que c’est l’heure

S’il est l’heure de se mettre à table mais que vous n’avez absolument pas faim, rien ne sert de vous forcer. Là encore, la nourriture ne sera pas associé à du plaisir mais à une corvée. Et si vous ne pouvez pas couper à la tradition familiale, contentez-vous d’une soupe de légume ou d’une petite salade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page